Kürtőskalács, le Chimney Cake ou Gâteau cheminée !

Bonjour tout le monde ! Il y a quelques jours j’avais lancé une petite devinette sur Facebook : mais qu’est-ce que c’est que cette recette ?

J’ai eu le droit à des réponses originales ! (hihi)

 

image

Oui c’est bien un Chimney Cake !

Connaissez-vous cette gourmandise venue de Hongrie ? Elle commence à se faire connaître chez nous et j’ai eu envie de la tester dès que je l’ai vue…

Et puis après un premier essai concluant de brioche avec la brioche Butchy, je m’étais objectivée à refaire des pâtes briochées.

J’avais promis de donner vite ma recette, malheureusement comme pour quelques autres que j’ai sous le coude, je n’ai pas beaucoup de temps pour les publier… Mais celle-ci est une super découverte, alors je prends un peu de temps aujourd’hui pour vous la présenter :

 

Kürtőskalács : Chimney Cake ou Gâteau cheminée.

Recette d’origine hongroise.

Son nom vient de ‘kürtő ‘ en hongrois et signifie ‘tuyau de poêle’. Il vient plus exactement de la Transylvanie qui est aujourd’hui en Roumanie. C’est une sorte de brioche de forme cylindrique dont sort de la vapeur en fin de cuisson, ce qui caractérise bien son nom !

Traditionnellement, la cuisson se fait au feu de bois. Ce sont des bandes de pâte roulées sur une broche cylindrique, parfumées aux épices, ou à la fleur d’oranger, puis saupoudrées de sucre, et parfois garnies de noix, amandes…

Le sucre caramélise à la cuisson et lui donne une « croûte » bien croustillante, qui contraste avec son cœur filant et moelleux. Hummm !!

A déguster chaud, c’est un délice !

 

C’est donc une recette à base de pâte pétrie et levée, mais pas de panique !

Pour celles qui sont frileuses avec ces techniques je vous donne comme toujours mes petites astuces pour les nulles, vous réussirez cette recette à coup sûr ! (il suffit de bien respecter les dosages et toutes les étapes de la préparation). Et bien sûr si vous n’avez pas de robot elle est réalisable à la main !

 

Il y a plusieurs déclinaisons possible, pour moi ce sera soft : jus d’orange (car mon Doudou n’aime pas la fleur d’oranger), et sucre roux. Mais une fois que vous aurez la recette en main vous pourrez laisser libre cour à votre imagination : miel, amandes, cannelle,…tout est possible !

 

 

C’est parti pour la recette :

 

image

 

 


Ingrédients :

– 320g de farine

– 125ml de lait

– 1 pincée de sel

– 1 sachet de levure de boulanger (pas chimique !) = 8g

– 1 oeuf

– 25ml d’huile de tournesol

-le jus d’une orange

– du sucre roux

Matériel : 1 rouleau à pâtisserie et du papier aluminium (ou papier cuisson)


Préparation :

Faire tiédir le lait. Pas trop chaud pour ne pas ‘tuer’ la levure ! Y diluer le sachet de levure de boulanger. Laisser poser 10min et verser dans le saladier.

On verse la levure en premier, avant la farine, puis le sel, il ne doit pas être en contact direct avec la levure. Le sel la tue, et pour info le sucre accélère trop vite sa fermentation. Ces deux acteurs risquent d’empêcher la pâte de lever ensuite.

Préchauffer le four à 30°.

Ajouter donc la farine sur le lait avec la levure puis mélanger. Ajouter le sel et former un puit. Séparer le blanc du jaune d’œuf et conserver le jaune de côté. Battre le blanc d’œuf et l’ajouter au centre, et mélanger le tout.Puis le jus d’orange et l’huile, et remélanger le tout.

Pétrir 15min. Si vous avez un robot, utiliser le crochet pétrisseur. Sinon je vous redonne le lien wikihow qui explique bien comme pétrir votre pâte à la main.

(fariner vos mains et le plan de travail si la pâte colle un peu).

 

image

Diviser la pâte en 3 pâtons, les disposer dans 3 saladiers et laisser lever jusqu’à 1h au four à 30 / 35° avec un linge mouillé sur le dessus des saladiers. (il faut que les pâtons aient doublé de volume).

Sortir les pâtons du four et préchauffer le four à 200° (thermostat 7).

Enfoncer le poing dans un pâton pour dégazer la pâte. L’étaler au rouleau sur le plan de travail, en laissant une épaisseur de 1cm au moins (fariner à nouveau le tout si ça colle).

Découper des bandes de pâte de 2 à 3 cm.

image

Recouvrir le rouleau de papier aluminium ou papier cuisson, puis prendre les bandes de pâte et les rouler dessus en les maintenant bien pour qu’elles se ‘collent’ les unes aux autres. De manière à former des cylindres.

image

 

Saupoudrer le plan de travail de sucre roux. Badigeonner les cylindres de pâte avec le jaune d’œuf, puis les rouler dans le sucre roux.

Disposer dans le four en ‘biais’, comme moi :

image

 

Et enfourner pour 25 à 30 min. ( le dessus doit être bien caramélisé !)

Glisser délicatement le gâteau cheminée sur un des côté du rouleau, enlever le papier aluminium à l’intérieur ….admirer sa ‘fumée’ s’en échapper quelques secondes… puis vous pouvez craquer,

alors dégustez !

Advertisements

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s